Voici le texte (improvisé) de ce qui pourrait être une relaxation sur chaise dont le propos est de faciliter l'élimination des tensions corporelles. Le lecteur qui n'a aucune expérience de ce genre de pratique sera peut-être décontenancé par la forme de cet exercice qui peut sembler directif, mais il s'agit d'une pratique conduite par un moniteur qui propose une forme et une méthode, et non d'un impératif. Par ailleurs il faut savoir que les répétitions sont destinées à faciliter la déprise, à encourager, à créer un certain climat affectif, un support transférentiel, sans lequel la pratique est inefficace. Ajoutons que la voix, son intonation, sa qualité suggestive, sa chaleur sont un support précieux.

Lorsque le patient a intégré et assimilé les fondements il est parfaitement capable de pratiquer tout seul. Mais de toute manière la pratique en groupe offre des opportunités supplémentaires. L'idéal serait de conjoindre les deux. Puis, plus tard, de passer de la relaxation à la méditation.

 

Installez-vous confortablement sur une chaise. Bien calés dans le fond, vous pourrez sentir a présence du bois sous les cuisses, dans le dos. Posez les pieds au sol pour vous donner un fondement assuré. Etirez le dos, rentrez légèrement le menton, libérez les épaules, laissez les bras se détendre en posant doucement les mains l'une sur l'autre, et les deux réunies sur le haut des cuisses. Nous fermerons doucement les yeux, ou, si vous préferez, les yeux mi-clos. Les mâchoires sont desserrées. Vous pouvez faire jouer la langue dans la bouche, dérider le visage. Vous voilà en position de détente, vous pouvez commencer la pratique.

Appuyez souplement les pieds contre le sol, prenez le temps de sentir la fermeté du sol sous la plante des pieds. Vous pouvez crocheter le sol de vos orteils recourbés, comme un chat, avant de les laisser se poser naturellement. Votre conscience, pleinement éveillée, se met à l'écoute des sensations des pieds : chaleur, forme, volume, et toute autre sensation, plaisante ou déplaisante, sans choisir, sans repousser, les acceptant telles qu'elles se manifestent. Vos pieds sont vivants, sensitifs, réceptifs...

Avec la conscience, toujours souple et éveillée, vous pourrez remonter le long des jambes, mollets, genoux, haut des cuisses, en enregistrant, sans tension, les sensations de votre corps, présents à tout ce qui se manifeste, réceptifs et ouverts. Puis vous pourrez vous arrêter quelque temps au niveau des fessiers, du bas du dos, laissant le corps s'alourdir sur la chaise, se caler plus profondément, prendre ses aises. Vous sentez la lourdeur, la volume, la masse de votre corps calé dans la chaise, puis vous pourrez sentir votre dos, tout le dos, depuis les lombaires, tout le long du dos, les dorsales, les omoplates, vous laissez votre thorax bien s'ouvrir, le ventre se détendre, la respiration se faire d'elle-même, toujours éveillés, pleinement conscients et détendus.

Les bras s'abandonnent, les mains délicatement posées, ouvertes, le cou légèremet rentré, la tête bien tenue pour éviter de la laisser balancer de côté et d'autre...

Le corps bien relâché nous pourrons nous mettre à l'écoute des sensations, laisser venir, laisser passer, sans rien retenir, sans rien forcer. Les sensations viennent et passent, comme des nuages dans le ciel, comme des vaguelettes à la surface de l'eau, tantôt plaisantes, tantôt déplaisantes, ou neutres, c'est sans importance, nous les accueillons comme elles viennent, nous les laissons passer.

Nous écoutons notre respiration, très simplement, très souplement, sans rien changer, nous la laissons se faire naturelllement. A l'inspir notre ventre se gonfle légèrement, puis se relâche. Nous sentons le mouvement naturel de la vie qui se fait en nous, nous nous laissons progressivement porter par la mouvement de la respiration, très doucement, très souplement, sans rien forcer.

A chaque expir vous pouvez sentir un progrès de la détente. A chaque expir vous pourrez évacuer ce qui peut rester de tension dans votre corps. Vous éliminez tout ce qui pèse, ce qui contrarie, ce qui fatigue, vous laissez aller. depuis le haut du corps, depuis le sommet de la tête, c'est comme de l'eau qui emporte tout, qui nettoie, qui lave, qui purifie, c'est comme une douche, qui tout au long de votre corps, emporte, élimine. Vous pouvez suivre en conscience ce mouvement qui, du sommet de la tête, tout le long du corps, jusqu'aux pieds, vous libère et vous régénère.

Prenons le temps ensemble, de vivre ce moment de détente et de paix, de nous laisser être tels que nous sommes.

 - (Petit moment de silence)

Et maintenant nous allons entamer le retour vers un état de conscience ordinaire. Vous pourrez revenir aux sensations de votre corps, de vos pieds au sol, de vos jambes, de votre dos, de vos bras et de vos mains, de votre tête, en retrouvant la sensation globale du corps, de sa position sur la chaise - et de la salle qui nous entoure, de la température, de la lumière qui filtre par nos paupières.

Vous pourrez étirer les jambes, faire jouer les chevilles, les doigts, baîller, soupirer, étirer tout le corps.

- Fin de la relaxation.