23 août 2013

RETOUR au CORPS : relaxation, méditation, psychiatrie

    Qui a dit : "C'est dans ce corps long de cinq coudées que je trouverai le monde, l'origine du monde, la cessation du monde et le sentier qui mène à la cessation du monde"? Gageons que ce n'est pas un penseur occidental, et même le sublime Epicure, si soucieux de la santé et de l'équilibre du corps n'est allé jusque là.  Le corps et non l'esprit, et l'âme, et le moi, et le soi encore moins. Car l'esprit est comme un singe qui saute de branche en branche. Et l'âme est introuvable, le moi illusoire et le soi une... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 octobre 2012

PLAISIR et SANTE : EPICURE, FREUD et WINNICOTT

          « Nous disons que le plaisir est le principe et la fin de la vie bienheureuse. Car c’est lui que nous avons reconnu comme le bien premier et connaturel, c’est en lui que nous trouvons le principe de tout choix et de tout refus, et c’est à lui que nous aboutissons en jugeant tout bien d’après l’affection comme critère ». (Epicure, Lettrre à Ménécée, 132, traduction Conche). On a souvent mal compris ce passage en croyant y voir une incitation à la luxure et à la jouissance illimitée.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 août 2012

GESTION de la MALADIE

"Pendant ma maladie, mes entretiens ne portaient jamais sur mes souffrances physiques... mais je poursuivais l'étude des questions naturelles qui m'occupaient précédemment et je m'appliquais à ce point particulier : comment l'intelligence, tout en subissant le contre-coup des ces mouvements qui agitent le corps, se maintient-elle exempte de trouble, tout en veillant à son bien propre? et ma vie s'écoulait heureuse et digne". (Epicure, cité par Marc-Aurèle). Le corps, agrégat d'atomes plongé dans la combinatoire universelle ne peut... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 août 2012

Approches de l' INCONSCIENT DYNAMIQUE: Erickson

Si j'ai bien compris, Erickson rompt totalement avec la conception analytique de Freud et des autres analystes. Pour lui il n'est aucune utilité à échaffauder des montages théoriques de ces supposées strates inconscientes qui constitueraient la psyché. Se perdre dans des spéculations interminables et controuvées sur le ça, le moi, le surmoi, l'idéal du moi et consorts ne mène à rien, car  en somme on ne sait rien du fonctionnement véritable de l'inconscient. Scepticisme créateur : l'inconscient est inconscient, impossible de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 août 2012

De la SYNTHESE PSYCHOPHYSIQUE : les trois étages

Entre Terre et Ciel… l’Homme. C’est ainsi que la pensée chinoise traditionnelle situe l’être humain, enraciné dans la tourbe du monde, parmi les « dix mille êtres », mais capable de se rapporter au Ciel, principe de l’ordre universel. Le Ciel donne la loi des changements cosmiques, météorologiques, naturels et sociaux, tant il est vrai que toute chose, sans distinction, relève de l’unique Voie du Tao. Se couler dans cette évolution, se mettre au diapason, si possible coïncider à la fluence universelle est la seule règle de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 juillet 2012

EXERCICES CORPORELS

Exercices corporels. Nous avons commencé une analyse systématique de la question du corps. Mon projet est de veiller à la santé corporelle selon la devise épicurienne de l"aponie", absence de douleur corporelle, absence de "peine". Sur ce point nous sommes extrèmement dépendants de ce que la nature ( le programme génétique) et l'environnement  ont faits de nous dans notre enfance. Nul ne choisit de naître myopathe ou cardiopathe. Cela dit nous avons une part dans notre devenir physiologique. On ne peut sainement refuser l'action... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juillet 2012

De la FUGITIVITE

  De la fugitivité     Philothérapie: se penser bien sûr comme singularité, à ce titre irremplaçable, mais en même temps comme goutte d'eau dans l'écoulement infini. Cela aide à relativiser mos malheurs. Freud aborde le problème de la fugitivité dans un article tardif, où il essaie de consoler un poète qui gémit sur la fuite du temps, en faisant valoir l'éternel renouvellemnt de la nature. Mais un mélancolique ne voit que le déclin, sans voir le renouveau, car pour lui tout coule vers la décomposition. Le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 juin 2012

CONCENTRATION, CONTEMPLATION, MEDITATION

Une des grandes difficultés de la science psychologique et de la philosophie est de distinguer clairement le psychique de l’intellectuel, que trop souvent nous confondons en les ramenant à la fonction de l’esprit (ou de l’âme), opposée d’un bloc  au soma (le corps). L’ancienne philosophie proposait une tripartition de l’être humain que nous faisons nôtre, car elle rend mieux compte des faits. Le soma, ensemble des processus vitaux, instinctuels et organiques ; le thymos – le psychoaffectif ; et l’intellect. Le thymos... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
28 mai 2012

PHILOTHERA : PHILOTHERAPIE et RELAXATION

On s'étonnera sans doute de voir figurer ce blog dans la catégorie Santé alors qu'il se réclame de la philosophie appliquée. Cela correspond à un choix pleinement assumé, exprimant une conception globale de la philosophie. L'auteur se réclame de la tradition la plus ancienne qui considère que la philosophie est un art de penser, de parler et d'agir qui met en mouvement la totalité de l'existence, dans un accord résolu entre la théorie et la pratique. Le vieil Epicure demandait à quoi peut bien servir la pensée si elle ne permet pas de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 mai 2012

De la TRISTESSE : une émotion normale

Il faut bien distinguer tristesse et dépresion, alors même que la tristesse accompagne en général la dépression, lui donne cette tonalité si particulière d'affliction universelle. La tristesse est tout au contraire une affection normale, une donnée inévitable de l'existence concrète. Rêver d'une vie sans déboires, sans échecs, sans trouble est une naïveté. Il faut donner à la tristesse son statut spécifique, compter avec elle, savoir qu'elle est une émotion inévitable qui ponctue les aléas de l'existence, la colorant parfois de son... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,